Facebook Twitter Google +1     Admin

À QUOI BON ÇA RIME?

20090813174049-pesca.png

 

À quoi bon ça rime?

 

À quoi bon ça rime:

         “la garde civile

         est entrée

         et on l’a emporté à Madrid.

                            La mère pleure”.

                                      (Fertxu Izquierdo)

Pleure la mère,

amère  pleure la mère...


la mer toujours amère,

l’amertume du jour,

du jour au lendemain

la mer toujours amère


mène la mère a la mer

ah, l’amertume!


tu me remous

comme la mer,

toujours

la même et si différente la nuit

du jour...


au lendemain,

la mère

sortira, la main sur la main,

demain, au lever du jour,

demain ira à la mer au petit jour;

la mère, comme la mer,

joue son eternelle ivresse:

sans cesse elle la caresse...

__l’amertume de la mère__

aimer, sans cesse, comme la mer,

l’amour, amer...

la mer amère...

et toujours

                      le mur!

 

Mariano Ibeas

 

Comentarios » Ir a formulario

gravatar.comAutor: Candi

Même en langue française…?!

Merci, Mariano. Ce poème m’a rappelé le monument, que tu connais probablement, dont je t’envois le lien :
http://www.pueblos-espana.org/asturias/asturias/gijon/354253/

Belle photo.

Bonne journée.

Candi, amère mère, tout près de la mer, des larmes aux yeux…

Fecha: 14/08/2009 14:47.


Autor: Mariano

Gracias, Candi,. seimpre tan amable... si, recuerda a tantas madres al borde del mar.
Quería que fuese una especie de letanía, monótona y repetitiva, como el ruido del mar.
Incluido el mar de Gijón.
Siempre
Mariano Ibeas

Fecha: 14/08/2009 15:13.


Añadir un comentario



No será mostrado.





Blog creado con Blogia. Esta web utiliza cookies para adaptarse a tus preferencias y analítica web.
Blogia apoya a la Fundación Josep Carreras.

Contrato Coloriuris